Le guide pour réaliser une installation électrique provisoire

prise-électrique

Un réseau électrique provisoire est conçu suivant les mêmes règles rigoureuses qu’une installation électrique classique. Trouvé sur les chantiers, les dans les fêtes foraines et les décors temporaires comme pour Noël, ces installations doivent être suffisamment protégés.

La règle de conception d’une installation électrique provisoire

Au même titre que les installations électriques classiques, ceux provisoires doivent être réalisées en conformité avec la norme NF C15 100. En effet, que ce soit le choix des différents éléments du réseau ou leur installation, des réglementations très rigoureuses encadrent les travaux relatifs à l’installation électrique provisoire.

Sur un système électrique provisoire, il faut notamment prévoir l’armoire de distribution ou le tableau électrique dans lequel il y a les disjoncteurs, l’interrupteur différentiel, le peigne électrique… Aussi, les câblages électriques, les prises et les interrupteurs… doivent aussi exister et installer correctement sur un réseau électrique temporaire.

Répondre à toutes ces exigences permet à l’électricien de travailler dans les meilleures conditions, mais surtout assurer leur protection. La NF C15 100 va aussi protéger les matériels raccordés au réseau provisoire des différents risques électriques comme les courts-circuits et les électrocutions sur une installation électrique provisoire.

Conception d’un réseau de distribution électrique temporaire

Nécessaire pour un chantier ou toute installation à caractère provisoire, le réseau de distribution électrique de ce type doit être conçu correctement. Pour maîtriser les quelques étapes de conception du réseau, visitez cette page https://mon-plombier-guyancourt-78.com.

  • Le tableau électrique

Le tableau électrique constitué de disjoncteurs, d’interrupteur différentiel, de peigne électrique…adapté à l’utilisation doit être installé à proximité du poste de travail. Si ce composant est placé à l’extérieur, celui-ci doit résister au choc et parfaitement étanche. Selon la règle, le carter doit avoir un indice de protection IP44 ou IP67.

  • Le câblage

Les câbles doivent être en caoutchouc souple ou tout simplement résistant en cas de choc ou d’ambiance difficile. Ils peuvent être disposés sous terre, en hauteur ou encastrés suivant les règles établies par la NF C15 100.

  • Les prises

Les prises doivent être choisies en fonction de la spécificité de l’installation électrique provisoire. Si elles sont installées à l’extérieur, il faut choisir celles de type NF ou CEE17. Pour un réseau d’un chantier notamment, il faut opter pour les 24 V (prises violette) pour les éclairages des sous-sols, les 240 V (prises bleue) pour les éclairages classiques et les petites machines. Quant aux machines très puissantes, il faut prévoir une prise de 400 V. Leur installation est réalisée suivant la NF C15 100.

À la fin des travaux de conception, le réseau de distribution électrique provisoire doit aussi faire l’objet d’un contrôle par un organisme agréé qui va délivrer le certificat de conformité.

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*